Cabinet de la mairesse – Lettre de la mairesse aux Longueuilloises et aux Longueuillois

La mairesse de Longueuil, madame Sylvie Parent, a adressé aujourd'hui la lettre suivante aux Longueuilloises et aux Longueuillois :

La responsabilité plutôt que les mirages
« Alors que s'amorce graduellement le processus de redémarrage du Québec, nous pouvons entrevoir un peu plus clairement les impacts de la pandémie de la COVID-19 sur les finances de la Ville de Longueuil. Selon les divers scénarios, nous estimons en effet que la crise va engendrer des pertes allant de 25 M$ à 53 M$ pour la Ville, sur un budget total de 400 M$.

Parce que l'achalandage a chuté de près de 90 %, le transport en commun à lui seul engendre des pertes mensuelles de 6,2 M$ et nous anticipons des pertes totales de près de 32 M$ pour l'année 2020 sur le territoire de l'agglomération. C'est d'ailleurs pourquoi mes collègues de l'agglomération et moi avons adressé une lettre au premier ministre François Legault, le 16 avril dernier, afin de demander la mise en place de mesures visant à atténuer les impacts de la pandémie sur les finances des municipalités ainsi que d'un plan de sauvetage des organismes responsables du financement du transport collectif dans la région métropolitaine.

Depuis que vous m'avez élue mairesse de notre ville, j'ai insisté sur l'importance de prendre les décisions de manière responsable, en privilégiant la bonne gestion et la vision à long terme. Dans bien des cas, des choix plus faciles auraient été plus populaires et auraient probablement engendré des gains politiques faciles à court terme, mais cela n'aurait pas été à la hauteur du mandat que vous m'avez confié. J'ai choisi d'agir ainsi parce que je crois que c'est ce que la population attend de ses leaders.

Au cours des prochaines semaines, certains lanceront sur la place publique que Longueuil devrait faire tel investissement, mettre en place différents programmes d'aide, que la Ville devrait agir comme si ses ressources et sa capacité d'action étaient illimitées. Ils se comporteront comme si l'argent poussait dans les arbres ou comme si les contribuables avaient une capacité de payer infinie. Dans d'autres as, ils iront jusqu'à réclamer que Longueuil copie, par exemple, ce que fait la Ville de Montréal.

Or, Montréal, de par son statut de métropole, possède des pouvoirs légaux et des ressources qui lui permettent de mettre en place, par exemple, des programmes d'aide aux entreprises et diverses mesures économiques alors que les autres villes, dont Longueuil, ne peuvent pas. Ces gens le savent bien, mais préfèrent les mirages à la réalité.

Peu importe les mesures qui seront mises en place par le gouvernement du Québec pour venir en aide aux municipalités, il reste que l'ensemble de la société a été durement frappée et nous continuerons à subir les contrecoups économiques de la pandémie pendant quelques mois, voire quelques années. Dans les prochains mois, l'administration municipale, mes collègues du comité exécutif et moi-même de même que l'ensemble des élus du conseil municipal ainsi que du conseil d'agglomération aurons plusieurs décisions difficiles à prendre.

Comme je le fais depuis mon élection, soyez assurés que je continuerai à vous donner l'heure juste et à privilégier les décisions responsables qui respecteront la capacité de payer des contribuables de notre Ville tout en évitant d'hypothéquer l'avenir.

Entre la responsabilité et les mirages, le choix n'est pas difficile à faire. »