La plantation de l’arbre

1- Choisir le bon endroit

Soyez prévoyant, car le petit arbre deviendra grand ! Assurez-vous qu'il ne viendra pas nuire ou endommager les services d'utilité publique.

Ainsi, selon le diamètre et la hauteur que votre arbre atteindra lorsqu'il sera mature, il est suggéré de prévoir une distance de 3 mètres de tout équipement faisant partie d'un service public tels une conduite d'égout, une bouche d'incendie ou un conduit souterrain de services publics (câbles téléphoniques, électriques, gaz, etc.). Il est important de vérifier la réglementation municipale sur l'aménagement paysager avant la plantation.

2- Choisir le bon moment

Les feuillus à racines nues doivent être plantés pendant la période de repos végétatif, soit après le dégel du sol, mais avant l'ouverture des bourgeons ou, sinon, à l'automne, après la chute des feuilles et avant que le sol ne gèle. Dès que vous avez votre arbre à racines nues en main, ne tardez pas à le planter. Pour les conifères et les feuillus en motte ou en pot, la plantation doit idéalement être effectuée au printemps. Toutefois, elle peut aussi être réalisée jusqu'au mois d'octobre; il ne doit pas faire trop chaud ni trop froid.

3- Respecter les étapes de la plantation

Les travaux de préparation du sol, la dimension de la fosse et la qualité de la terre sont des éléments essentiels à la réussite d'une plantation d'arbre.

4- La fosse de plantation

Creusez toujours un trou dont les dimensions minimales correspondent à deux fois la largeur de la motte ou des racines et à une fois leur hauteur. De plus, il est souhaitable d'ameublir la terre au fond du trou sur une épaisseur de 15 cm et d'assurer un bon drainage dans le cas d'un sol argileux. Pour faciliter le développement des racines, vous pouvez ajouter des mycorhizes, communément vendues sous le nom de « Myke ». Ces champignons augmentent l'efficacité d'absorption des plants et doivent toujours être en contact avec les racines.

5- La mise en terre

  • Supprimez toute racine qui se développe vers l'intérieur, ainsi que les racines abîmées.
  • Installez le tuteur dans la fosse du côté des vents dominants (ouest).
  • Mettez l'arbre en place en prenant soin de bien étaler les racines et en gardant le collet à l'affleurement du sol.
  • Remplissez la fosse avec un mélange d'un tiers de terre provenant de la fosse, un tiers de compost et un tiers de mousse de tourbe. Si vous y ajoutez de la poudre d'os ou des mycorhizes, prenez soin de les épandre très très près des racines.
  • Tassez fermement la terre pour éliminer les poches d'air, sans trop compacter. Un arrosage abondant est essentiel pour affermir la terre.
  • Fixez l'arbre au tuteur à l'aide d'un tuyau d'arrosage ou d'une sellette et évitez que l'attache soit trop lâche pour prévenir les blessures par frottement sur le tuteur.
  • Évitez de tailler un arbre durant la première année de plantation; la mise en terre représente déjà pour celui-ci un stress majeur.

Mise en terre

Les mesures de protection et d'entretien

  • Aménagez une cuvette autour du tronc d'arbre pour retenir l'eau à l'aide du terreau de plantation. Recouvrir ensuite la cuvette et le tour de l'arbre d'un paillis d'une épaisseur de 8 à 12 cm. Prenez soin de dégager le collet de l'arbre. Le paillis offre de multiples avantages : il conserve l'humidité, empêche la croissance de mauvaises herbes, prévient le soulèvement par le gel et minimise les écarts de température du sol.
  • Arrosez copieusement au niveau du tronc en période de sécheresse et durant tout l'été, au moins deux fois par semaine.
  • Avant l'hiver, aplanissez la cuvette pour éviter que l'eau s'accumule, car le gel peut faire soulever le plant. Installez également un grillage contre les rongeurs.