Portail citoyen Langues

Journée internationale de la démocratie : Longueuil mise sur la transparence, la participation citoyenne et la collaboration afin de favoriser une saine démocratie

En cette Journée internationale de la démocratie et à l’aube des prochaines élections québécoises, la Ville de Longueuil réitère l’importance de la vitalité démocratique de nos communautés en invitant l’ensemble des citoyennes et des citoyens – et particulièrement les jeunes – à exercer leur droit de vote dans le cadre de ces élections, mais aussi à s’intéresser aux enjeux de leur milieu de vie. La Ville a d’ailleurs fait de la transparence, de la participation citoyenne et de la collaboration ses mots d’ordre en matière de vie démocratique.

« Rebâtir et accroître la confiance de la population envers nos institutions et les élus a été et sera toujours au cœur de mon engagement politique. Pour notre équipe, le conseil de ville et les autres instances, qu’elles soient décisionnelles ou participatives, ont été conçus pour informer, servir et impliquer les citoyennes et citoyens, qui doivent en être les acteurs principaux. C’est pourquoi nous avons choisi de rendre publics les documents du conseil de ville sur le site Web de la Ville, entre autres mesures, et que nous continuerons à mettre en place des mécanismes qui permettent de rendre plus accessible la politique municipale », a mentionné la mairesse de Longueuil, Catherine Fournier.

À ce sujet, rappelons que la Ville offre depuis le mois de mai un service de halte service de garde lors des séances du conseil de ville. Cette initiative a été instaurée afin de permettre au maximum de Longueuilloises et de Longueuillois de participer aux instances démocratiques de leur ville, n’eu égard à leur situation familiale. « La mise sur pied de comités consultatifs auxquels siègent des citoyennes et des citoyens de Longueuil, de même que la création de l’Office de participation publique de Longueuil (OPPL), sont aussi des mécanismes mobilisateurs qui permettent à la population d’être entendue et de prendre part activement aux décisions », a ajouté Catherine Fournier.

Participation de Longueuil à une étude sur la démocratie, une première au Québec
En février dernier, la Ville a par ailleurs donné son appui à un projet de recherche ayant pour objectif de favoriser une réflexion citoyenne sur la démocratie électorale en invitant une centaine de Longueuilloises et de Longueuillois à une assemblée délibérative d’une fin de semaine lors de laquelle plusieurs sujets, dont le droit de vote et le mode de scrutin, seront analysés et discutés. Organisée par des chercheurs de l’Université de Montréal et de l’Université de Sherbrooke, cette fin de semaine d’échanges prévue pour le mois de juin 2023 comptera également un volet scientifique, avec l’administration de questionnaires aux participants.

« Le débat sur la réforme des institutions électorales s’est fait jusqu’ici aux paliers fédéral et québécois. Avec cette étude, nous pourrons avoir un aperçu de ce que pense la population longueuilloise au sujet de la démocratie municipale. De ce que nous avons observé ailleurs, aux États-Unis, ou dans d’autres provinces, c’est que des solutions innovantes et originales peuvent naître lorsque l’on se permet, ensemble, de réfléchir. Nous nous attendons à voir de belles innovations et des solutions originales à l’issue de notre recherche », a mentionné André Blais, Ph. D., professeur titulaire du département de science politique de l’Université de Montréal et coresponsable de l’étude qui sera menée à Longueuil.

« Alors que les municipalités doivent être considérées comme des gouvernements de proximité, les faibles taux de participation aux élections municipales indiquent que nous devons continuer à réfléchir aux moyens à prendre pour intéresser la population à la politique municipale. La participation de Longueuil à cette assemblée d’échange sur la démocratie permettra d’entendre les citoyennes et citoyens à ce sujet. Miser sur l’éducation et le partage des idées dans ce domaine est une excellente idée! Nous sommes fiers de prendre part, à titre de ville hôte, à cette démarche hautement pertinente, dont les conclusions pourront nous inspirer et faire partie de la solution. Que cette étude soit portée, entre autres, par le Dr André Blais, un spécialiste des questions concernant la motivation des électeurs, est d’autant plus prometteur », a commenté Marc-Antoine Azouz, conseiller municipal associé au dossier des institutions démocratiques et président de la Commission de l’éthique, de la gouvernance et de la démocratie de Longueuil.

En plus de la Ville de Longueuil, plusieurs acteurs du milieu municipal ont également déjà offert leur appui au projet de recherche, dont le ministère des Affaires municipales et de l’habitation, Élections Québec, l’Institut de recherche en politique publique, le Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique (CÉCD) et CIRANO, pour ne nommer que ceux-là.